En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Horace McCoy

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Nashville 1897 – Beverly Hills 1955).

Une société déchue, implacable, est au centre de ses romans qui analysent froidement les destins tragiques des « paumés » de la ville. Ses antihéros danseurs de concours (On achève bien les chevaux, 1935), journalistes miteux (Un linceul n'a pas de poche, 1937), délinquants en cavale (Adieu la vie, adieu l'amour, 1948) sont responsables de leurs choix, jusqu'au moment où le sable mouvant de la société les engloutit sans recours. La fatalité naît ici de l'inégalité du combat entre l'individu et une collectivité dénuée de toute morale. McCoy est un des très rares auteurs de récits policiers « noirs » à être considéré, par le public et la critique, comme un romancier à part entière.