En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ibrahim al-Mazini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain égyptien (Le Caire 1890 – id. 1949).

Spécialiste des lettres anglo-américaines, il collabora à la traduction de nombreuses œuvres anglaises, publia deux recueils de vers (1914 et 1917) et de nombreuses études critiques (la Poésie : buts et moyens, 1915 ; la Poésie de Hâfiz, 1915). Son Dîwân (1921), écrit en collaboration avec 'Aqqad, prit violemment à partie Chawqî et le « romantisme de femmelettes » de Manfalûtî ; ce fut le manifeste de l'« école du Dîwân », qui prôna une innovation poétique par l'utilisation des formes métriques les plus simples et d'un vocabulaire plus accessible au public. Après 1930, Mâzinî s'orienta vers le roman, avec plusieurs récits où la part de l'autobiographie est importante et qui évoquent avec nostalgie et beaucoup d'humour les bouleversements de la société traditionnelle (Ibrahim l'écrivain, 1931 ; Ibrahim le second, 1943), et des recueils de nouvelles (Moisson d'herbe, 1924 ; Poignée de vent, 1927 ; le Kaléidoscope, 1929 ; les Fils de l'araignée, 1935).