En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Friederike Mayröcker

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse autrichienne (Vienne 1924).

Les recueils Mort par les muses (1966) et Poèmes choisis (1979) permettent de suivre son évolution, du réalisme magique aux jeux linguistiques de Lexique onirique pour minimonstres, (1968), jusqu'aux « poèmes longs » (En lents éclairs, 1974 ; les Adieux, 1980 ; Bonne Nuit, Bonjour, 1982). Proche du groupe de Vienne, elle est aussi l'auteur de « mini-romans » (Lumière dans le paysage, 1975) et de pièces radiophoniques, souvent écrites avec E. Jandl, qu'elle rencontre en 1954.