En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Édouard J. Maunick

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète mauricien de langue française (Flacq, Île maurice 1931).

Ayant quitté, en 1960, son île natale, il est devenu un journaliste et un homme de radio attentif à l'évolution du monde négro-africain. Son œuvre poétique, publiée à Maurice (Ces oiseaux du sang, 1954), puis à Paris (les Manèges de la mer, 1964 ; Mascaret, 1966 ; Fusillez-moi, 1970 ; Ensoleillé vif, 1976 ; En mémoire du mémorable, 1979 ; Saut dans l'arc-en-ciel, 1985), revendique l'héritage de sa triple ascendance : africaine, indienne et européenne. Dans une orientation parallèle au mouvement de la négritude, cette poésie se voue à dire les complexités, les difficultés d'être, l'exil permanent et les richesses du métissage. Elle doit inventer une langue syncopée, abrupte, métissée, car habitée en profondeur par la langue maternelle du poète : le créole.