En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Helga Maria, dite Moa Martinson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière suédoise (Vårdnäs 1890 – Södertälje 1964).

Fille d'ouvrière, elle dut travailler jeune et ne commença sa carrière littéraire qu'à 43 ans. Elle s'engagea aux côtés des « écrivains prolétaires ». Ses récits les plus connus, de nature plus ou moins autobiographique (Mère se marie, 1936 ; Noces, 1938 ; les Roses du roi, 1939), dépeignent un prolétariat féminin dans sa lutte contre la pauvreté et le pouvoir abusif des hommes. Dans les années 1970, la critique féministe a contribué à solidifier sa réputation.