En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Marston

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète dramatique anglais (Coventry v. 1575 – Londres 1634).

Il fit une carrière fulgurante et tumultueuse, attirant l'attention par son outrance des sentiments, des situations, du langage. Son poème érotique (la Métamorphose de la statue de Pygmalion, 1598) fut condamné au feu ; ses satires (le Fouet de la vilenie, 1598), interdites. Ses tragédies à l'atmosphère oppressante (la Vengeance d'Antonio, 1602), sa tragi-comédie satirique (le Mécontent, 1604 : destitué à la suite d'un complot, le duc de Gênes revient dans sa propre cour déguisé en bouffon caustique afin de se venger de son ennemi) et sa comédie la Courtisane hollandaise (1605) peignent avec vigueur le vide moral de la société. Avec Ben Jonson et Chapman, il écrit Holà ! vers l'Orient (1605), qui leur valut la prison pour ses allusions aux amis écossais du roi. Après le Faux Parasite ou le Faune (1606) et l'Insatiable Comtesse (1613), Marston abandonna le théâtre pour la prêtrise.