En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dambudzo Marechera

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète zimbabwéen de langue anglaise (1952 – 1987).

La carrière brève et tumultueuse de D. Marechera est rare dans la littérature de l'Afrique contemporaine. Issu d'un milieu misérable, le brillant étudiant est expulsé de l'université de Rhodésie en 1972 ; il est admis à Oxford, d'où il est chassé deux ans plus tard pour un goût jugé excessif de la provocation. Son premier recueil de nouvelles, la Maison de la faim (1978), est salué comme un événement, mais il connaît plus de difficulté à publier Soleil noir (1980) dans lequel les scènes violentes et scatologiques et l'apologie de l'anarchisme paraissent relever de la provocation. Il refuse de se trouver enrôlé dans la défense d'une littérature nationale et revendique une indépendance forcenée dans son œuvre comme dans sa vie. Ses entretiens, ses essais, les fragments de textes rassemblés dans Explosion (1984) montrent une lucidité éclatante sur la condition de l'écrivain dans un régime socialiste et dans un pays pauvre. Le recueil de ses textes inédits posthumes montre clairement que son refus des concessions demeure une leçon pour tous ceux qui croient à l'expérience de l'écriture et à l'autonomie de la littérature.