En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mao Zedong

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Homme d'État et poète chinois (Shaoshan 1893 – Pékin 1976).

Il figure ici en tant qu'intervenant aux Causeries sur la littérature et l'art de Yan'an (mai 1942). Ces deux discours sont une condamnation de « l'art pour l'art », de toute littérature voulant se situer au-dessus des classes, au nom d'une illusoire « nature humaine » universelle, fille de « l'humanisme » bourgeois. La littérature doit être « au service du peuple », des ouvriers-paysans-soldats, subordonnée à la politique, optimiste, éducative. Le P.C.C. juge seul de la valeur d'une œuvre. Enfin, Lu Xun est le modèle de l'écrivain au service du prolétariat. Ce dogme va stériliser la littérature pour un demi-siècle.