En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Itzik Manger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain de langue yiddish (Tchernovtsy 1901 – Israël 1969).

Fils de tailleur, autodidacte, il commença à écrire en 1918. À Varsovie, entre 1929 et 1939, il gagna une énorme popularité. Puis il vécut à Paris, Londres, New York (1951-1967) et enfin en Israël. Maître de la ballade, se proclamant fils spirituel d'Avrom Goldfaden et des poètes-chanteurs ambulants qui fondèrent le théâtre yiddish, il laissa aussi des cycles de poèmes à sujet biblique conçus pour être portés sur scène, un roman, des nouvelles et des essais : Étoiles sur le toit (1929), Chants du Pentateuque (1935), Chants du rouleau d'Esther (1936), le Livre du Paradis (1939). Presque toute son œuvre poétique est réunie dans le volume Chants et ballades, publié à New York, en 1952.