En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alphonse Bourlard, dit Constant Malva

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge de langue française (Quaregnon 1903 – Bruxelles, 1969).

Il descend à la mine dès 15 ans. H. Poulaille, qui patronne à Paris la « littérature prolétarienne », publie en 1932 son premier ouvrage, Histoire de ma mère et de mon oncle Fernand, d'après les confidences de sa mère. Il participe, à Bruxelles, au Front littéraire de gauche de Plisnier et d'Ayguesparse et, à La Louvière, au groupe surréaliste Rupture. En 1947, Sartre publie dans les Temps modernes des extraits de son journal d'une année de mine, Ma nuit au jour le jour, qui ne sera publié in extenso qu'en 1954, après son seul récit vraiment romanesque le Jambot (1951). Si l'œuvre est essentiellement autobiographique et de témoignage, Malva n'en est pas moins un remarquable conteur pour qui écrire « est une longue confidence à [ses] frères anonymes perdus dans la même nuit ».