En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Makonnen Endâlkâtchaw

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et homme politique éthiopien (Tagulat, Choa, 1892 – Addis-Abeba 1963).

Représentant de la vieille aristocratie, il a défendu par son action politique comme dans son œuvre littéraire les valeurs de la société traditionnelle. Élevé à la cour, exerçant de hautes fonctions dès 1926, il devint Premier ministre en 1942 et président du Sénat en 1957, avec le titre très rare de Râs Bitwaddad. Il a commencé sa carrière littéraire assez tard en publiant un roman allégorique et moralisant, le Monde inconstant (1947-1948). Il a écrit surtout des romans historiques comme David III (1949-1950), l'Époque sanglante (1947-1948), des pièces de théâtre et un récit autobiographique (la Belle Famille, 1956) : il y exalte les vertus morales et religieuses, le renoncement au monde et présente un tableau idéalisé de la société aristocratique face à la corruption du monde moderne.