En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Muhammad al-Maghut

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et dramaturge syrien (Salamiyah 1934 – Damascus, Syrie, 2006).

Optant d'emblée pour le vers libre, sa poésie pessimiste et corrosive dénonce la misère, l'oppression et l'avilissement d'un monde oubliant sa grandeur passée (Tristesse au clair de lune, 1959 ; Une chambre aux millions de murs, 1964 ; La joie n'est pas mon métier, 1970). Il a écrit aussi pour le théâtre : l'Oiseau bossu (1967) et surtout le Saltimbanque (1974), burlesque représentation du monde arabe contemporain qui connut un grand succès.