En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jackson Maclow

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (Chicago 1922 – New York 2004).

Ses pièces de théâtre (Merci, une simultanéité pour les gens, 1962) et ses poèmes (les Pronoms, 1964 ; Manifestes, 1966 ; Poèmes de la lumière d'août, 1967 ; Strophes pour Iris Lezak, 1970) sont apparentés aux travaux de John Cage et de l'Oulipo français. Par l'utilisation de contraintes mathématiques, de jeux de hasard et par l'accent mis sur la performance publique, ses poèmes ouvrent le champ poétique à un discours dépersonnalisé où se perçoit la volonté de placer le texte poétique au cœur de l'expérience collective et de marquer la réité du mot.