En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heiner Müller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Eppendorf 1929 – Berlin 1995).

Fils d'un social-démocrate persécuté par les nazis, enrôlé vers la fin de la guerre, il fait très tôt l'expérience de la trahison. Il refuse de suivre ses parents à l'Ouest (1951), et débute en R.D.A. comme écrivain et dramaturge. Sa pièce le Briseur de salaire (1956) reçoit le prix Heinrich Mann, mais l'Émigrante (1961) est interdite. Il est exclu de l'Union des écrivains (1961). Sa position en R.D.A. oscille entre deux extrêmes : auteur reconnu, il collabore au Berliner Ensemble (1970-1976) et à la Volksbühne (1976) ; mais, accusé de « pessimisme historique », il subit les tracasseries officielles. Le monde du travail lui inspire le Chantier (1965), Histoires de la production (1974). Sa vision lucide, voire cynique, de l'histoire l'amène à réviser des mythes antiques ou classiques (Hercule 5, 1966 ; Prométhée, 1969 ; Hamlet-Machine, 1977 ; Quartett, 1980 ; Matériau-Médée, 1982), et à revisiter les origines de l'histoire allemande (la Bataille, 1974 ; Germania mort à Berlin, 1977 ; Vie de Gundling, 1977). Sceptique face à la chute du Mur (1989), il doit se justifier d'avoir collaboré avec la Sécurité d'État. À partir de 1993, il dirige le Berliner Ensemble. Sa mort suscite une forte émotion collective.