En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Konrad von Würzburg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Wurzbourg v. 1220 ou 1230 – Bâle 1287).

Héritier des grands classiques de l'époque des Staufen, il possédait parfaitement les moyens d'expression de la poésie courtoise et fit lui-même école par sa virtuosité de versificateur, mais sans parvenir à faire revivre les idéaux chevaleresques. Son œuvre comprend des chansons, des poèmes gnomiques, des lais, deux aubes, un vaste poème allégorique, des légendes en vers et des romans, parmi lesquels Engelhard (avant 1260), d'après une source latine, la Forge d'or (entre 1277 et 1287), Partonopier et Meliur (vers 1277), transcrit du français, et une Guerre de Troie incomplète, d'après le roman de Benoît de Sainte-Maure.