En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lajos Kassák

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Peintre et écrivain hongrois (Ersekujvár 1887 – Budapest 1967).

Ouvrier métallurgiste, il parcourut à pied la moitié de l'Europe – pérégrinations qu'il relatera dans un poème épique (Le cheval meurt, les oiseaux s'envolent, 1925) et un roman autobiographique (la Vie d'un homme, 1928) –, avant de publier son premier recueil de poèmes (Épopée sous le masque de Wagner, 1915) et de fonder la revue d'avant-garde Tett (Action), qui sera interdite en 1916. Après la chute de la Commune hongroise, il se réfugie à Vienne, où il fonde la revue Ma (Aujourd'hui), qui publiera des textes et des dessins de Tzara, de Picasso, de Léger, etc. Il regagne la Hongrie en 1926. Poète d'abord influencé par Walt Whitman (Ma terre, ma fleur, 1937), il se dégage progressivement des conventions sociales et littéraires (les Feuilles du chêne, 1964). Par sa peinture, Kassák appartient à l'école constructiviste et la structure de ses tableaux évoque souvent celle de ses poèmes (le Soir sous les arbres, 1922).