En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ise monogatari

(les Contes d'Ise)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Ce recueil anonyme au titre encore énigmatique constitue sans doute le plus ancien uta-monogatari, genre formé de courtes histoires s'achevant sur un ou plusieurs poèmes (waka), et son élaboration – sans doute collective – s'est prolongée sur plusieurs décennies à partir d'un noyau originel daté des premières années du xe s. Les 125 brefs récits qui le composent s'attachent pour la plupart à un personnage dont le nom n'est jamais précisé, mais que la postérité a très tôt identifié au grand poète Ariwara no Narihira (825-880). Fils de prince, celui-ci était, dit-on, d'une parfaite beauté et ses nombreuses aventures galantes non moins que son talent poétique ont contribué à rendre sa figure légendaire, notamment à travers l'Ise monogatari. De dimension relativement modeste et, en dépit de l'élégante simplicité du style, d'une facture encore primitive, cette œuvre n'en a pas moins exercé sur la littérature postérieure une grande influence et compte parmi les plus célèbres monuments littéraires du Japon.