En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jorge Isaacs

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain colombien (Cali 1837 – Ibagué 1895).

Il fit partie de la société parnassienne El Mosaico et publia un volume de vers (Poésies, 1864), avant de donner avec María (1867) son chef-d'œuvre en prose, modèle du récit romantique. Ce roman synthétise divers courants, en particulier un sentimentalisme qui évoque la Graziella de Lamartine, ou encore le Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, ainsi que l'indigénisme de l'Atala de Chateaubriand. Écrit à la première personne, María frappe par les descriptions de la nature, la justesse de l'observation de la vie provinciale, l'heureux mélange du réalisme et de l'imaginaire – toutes qualités qui font d'un livre au sujet banal et rebattu (le héros, Efraín, rentre dans sa famille après trois ans d'études à Bogotá, et s'éprend de sa cousine María) une œuvre exemplaire du romantisme latino-américain.