En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Irving

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Exeter, New Hampshire, 1942).

Après des études de lettres, Irving effectue de longs séjours à Londres et à Vienne, d'où il puisera la matière de son premier roman, Liberté pour les ours (1968). Ses deux autres romans, l'Épopée du buveur d'eau (1972) et Un mariage poids moyen (1974), possèdent déjà la dimension tragi-comique qui marque l'ensemble de son œuvre. C'est avec le Monde selon Garp (1978, adapté au cinéma en 1982 par George Roy Hill), qui traite des rapports entre une mère féministe et son fils, jeune écrivain, et des problèmes de la création littéraire, que l'auteur connaît un véritable succès. Ses romans, qui se veulent dans la lignée de Dickens, mettent en scène des personnages déjantés, souvent perdus, aux destins enchevêtrés, et pris dans des situations à la fois cocasses et tragiques. C'est que la famille est devenue un paradis perdu. L'humour souvent noir, et que permet l'écriture, est dès lors la seule arme pour lutter contre l'absurde (l'Hôtel New Hampshire, 1981 ; l'Œuvre de Dieu, la part du diable, 1985 ; une Prière pour Owen, 1989 ; une Veuve de papier, 1998 ; la Quatrième Main,  2001).