En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Indiens d'Amérique du Sud

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

L'Amérique du Sud est composée de trois aires culturelles distinctes qui forment des ensembles relativement homogènes. La zone andine (Pérou, Équateur, Bolivie, Chili du Nord essentiellement) vit naître les splendeurs de la civilisation inca et constitue un exemple unique de « hautes cultures » en Amérique du Sud : société élaborée et étatisée, elle forme un ensemble très particulier. L'Est équatorial et tropical (Guyanes, Brésil, Paraguay, Uruguay), domaine des Arawaks, des Caribs et surtout des Guaranis, n'a rien connu de semblable : ces Indiens demeurèrent groupés en de petites communautés d'agriculteurs ; leur univers est dominé par le surnaturel et les pratiques magico-religieuses, présentes dans toutes ces communautés, comportant des éléments spectaculaires, tels transes et rêves prémonitoires. L'agent du surnaturel, personnage tout-puissant dans ces sociétés, est le chaman : il tient son savoir de la révélation d'un chant magique qui lui permet une relation privilégiée avec les esprits. Certaines de ces communautés possèdent ou possédaient un ensemble de mythes relativement riche et des cycles ayant pour héros des animaux ont été recueillis. Le feu, élément fondamental de la mythologie amérindienne, fut apporté aux hommes par le carancho, qui est un petit vautour. Soleil, Lune, Pluie apparaissent comme des personnages anthropomorphes et certains phénomènes comme les éclipses sont interprétés comme une lutte entre un de ces personnages et un esprit malveillant. Décimées, dispersées ou profondément acculturées, ces tribus ne conservent aujourd'hui plus grand-chose de leurs traditions.

Cette situation est encore plus dramatique pour les Indiens habitant la troisième grande aire culturelle sud-américaine : chasseurs de guanacos des pampas sud-argentines (Tehuelches, Puelches) ou pêcheurs de l'archipel de Terre de Feu (Alakalufs, Selk'nams, Yamanas). Les mythes et contes recueillis avant leur quasi-extinction témoignent cependant de l'extraordinaire richesse de pensée des habitants de ces terres déshéritées. Les Selk'nams croyaient en un être suprême, Temaukel, vivant au ciel et n'ayant aucune relation avec les humains : ses nombreux assistants jouèrent le rôle de héros culturels en apportant chacun des éléments nécessaires à la vie des hommes sur terre. Un autre cycle de contes rapporte comment se déroula l'apparition des premiers êtres humains à partir de mottes de terre humides. La mythologie, moins riche, des Yamanas connaît aussi un être suprême, Watavineiwa, ainsi que différents héros civilisateurs. Une grande quantité de mythes plus courts décrivent l'origine de l'eau, de la viande et expliquent les caractéristiques anatomiques des animaux. Tous ces récits sont aujourd'hui les témoignages d'une pensée non seulement « sauvage », mais perdue.