En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Idrus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain indonésien (Padang 1921 – id. 1979).

Employé du Balai Pustaka, rédacteur de la revue Indonesia, il travailla au service de la publicité de la compagnie aérienne Garuda puis à la Radio Republik Indonesia. Sous le régime de Soekarno, il s'exila en Malaisie puis en Australie. Il est considéré comme le promoteur de l'Angkatan 45 dans le domaine de la prose. Ses premières œuvres sont d'abord de tonalité romantique (ainsi sa nouvelle Ave Maria ou sa pièce Quelle chose horrible que la vengeance !), puis évoluent rapidement vers le réalisme, voire le cynisme, décrivant l'amère réalité de la vie quotidienne sous l'occupation japonaise (Notes souterraines, 1942-43). C'est le ton qui prévaut dans ses recueils ultérieurs (Surabaya, 1950 ; les Yeux ouverts, 1961), ses romans (la Femme et le nationalisme, 1949 ; Aki, 1950 ; l'Amour-propre des hommes, 1963) et son théâtre (la Famille Surono, 1948).