En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jorge Icaza

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Diplomate et écrivain équatorien (Quito 1906 – id. 1978).

Après avoir publié quelques pièces de théâtre et un recueil de nouvelles rurales (Glaise de la sierra, 1933), il devint célèbre avec son roman la Fosse aux Indiens (1934), dans lequel il relate, avec un réalisme brutal, l'histoire d'une communauté indienne des hauts plateaux, exploitée par des Blancs et finalement massacrée lors d'une jacquerie. Ses romans suivants naissent de la même inspiration dénonciatrice (Dans les rues, 1935 ; Cholos, 1937 ; Une demi-vie de poudre aux yeux, 1942 ; Fils du vent, 1948). Ses derniers récits, l'Homme de Quito (1958) et la trilogie autobiographique d'Atrapados (1972), poursuivent sa description de la réalité sociale équatorienne. Précurseur du groupe de Guayaquil, Icaza reste avant tout attaché au courant de l'indigénisme, dont il fut l'un des chefs de file.