En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Galimdjan Guirfanovitch Ibraguimov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain tatar (Sultanmuratovo 1887 – 1938).

Militant progressiste, il connaît la prison et met en scène, dans des récits (le Destin d'une femme tatare, 1910 ; le Vieux Journalier, 1912) et un roman psychologique (Jeunes Cœurs, 1912), des héros en butte aux injustices et au patriarcat. Il retrace ensuite l'éveil du sentiment révolutionnaire, les événements de 1905 (Notre vie, 1920 ; Fille de la steppe, 1924), la guerre civile et les conflits consécutifs à la victoire du socialisme (les Fleurs rouges, 1922 ; Profondes Racines, 1928). Il fut arbitrairement arrêté en 1938.