En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Abu l-Abbas Abdallah Ibn al-Mutazz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète arabe (Samarra 861-908).

Prince abbasside de Bagdad, il fut, à la suite d'une conspiration de palais, proclamé souverain, mais l'entreprise échoua au bout de quelques heures : abandonné par ses partisans, le « calife d'un jour » fut pris et tué. Pour les lettres arabes, Ibn al-Mu'tazz est l'un des grands poètes de son temps, celui qui, tout en respectant l'esprit et les formes du lyrisme traditionnel, sut l'ouvrir aux thèmes et aux accents d'une sensibilité nouvelle, née dans les grandes villes de l'Iraq. Il a voulu aussi, de cette poésie, se faire le théoricien : son Kitab al-badi', où il étudie les figures et autres procédés du genre, dans la production antérieure et contemporaine, ouvre la voie aux futures recherches de la poétique arabe. Par ailleurs auteur d'une anthologie de poètes récents et d'un ouvrage de morale et de culture générale, Ibn al-Mu'tazz, calife malheureux, a survécu comme authentique prince des lettres.