En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Salomon Ibn Gabirol

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philosophe et le plus grand des poètes hébreux espagnols (Malaga 1020 – Valence 1057).

Il passa la plus grande partie de sa vie à Saragosse et mourut à l'âge de 37 ans. Sa poésie profane intègre les principes de la poétique arabe avec un naturel parfait pour atteindre son sommet dans les poèmes consacrés à son mécène, Jequtiel Ibn Hassan, ainsi que dans des poèmes personnels traitant la sagesse divine et la présence effrayante de la mort. Sa poésie sacrée innove sur le plan prosodique – il utilise pour la première fois des structures strophiques très élaborées – et sur le plan thématique : il est le premier poète à aborder les sentiments de l'individu, seul, face à Dieu. Or, la problématique nationale de la dispersion et du salut, existant déjà dans l'ancien Piyyut, est traduite dans sa poésie par la lecture allégorique du Cantique des Cantiques. Auteur de l'ouvrage philosophique la Source de la vie (Fons Vitae), il exprime sa vision globale de l'univers dans la Couronne de Royauté, un chef-d'œuvre poétique destiné au Yom Kippur.