En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Moïse Ibn Ezra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète hébraïque (Grenade v. 1055 – apr. 1135).

Haut fonctionnaire, il vécut dans sa ville natale jusqu'à sa prise par les Almoravides. Il passa le reste de sa vie en errance dans l'Espagne chrétienne. Célèbre pour ses poèmes religieux, notamment pour ses poèmes de pardon qui appellent à la pénitence et implorent la clémence divine (Selihot), il est aussi l'auteur de vers profanes qui témoignent d'une sensualité typique de l'époque andalouse, et d'un traité sur la poétique arabe et hébraïque, le Livre de méditation et de discussion, un des premiers « arts poétiques », publié en hébreu par A. Halkin sous le titre : Sefer ha-iyyunim ve-ha-diyyunim.