En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Miura Noriko, dit Ibaragi Noriko

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poètesse japonaise (Osaka 1926 – ? 2006).

Après des études de pharmacie, elle s'initia d'abord à l'écriture théâtrale avant de se lancer dans la poésie. En 1953, elle fonda, avec un ami, la revue Kai, à laquelle se joignit bientôt Tanikawa Shuntaro, et publia son premier recueil de poème Dialogues (1955). Le regard féminin posé sur les petites choses de la vie quotidienne s'élargit dans une sensibilité pleine de fraîcheur vers la critique de la société. Un facteur invisible (1958, avec « Lorsque j'étais aux fleurs de ma vie », une critique vive et claire de la guerre) ; Requiem (1965) ; Rien moins que ta propre sensibilité (1977).