En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georg Heym

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Hirschberg 1887 – Berlin 1912).

Mort très jeune, il exercera une influence capitale sur les expressionnistes. Dans le seul recueil publié de son vivant (le Jour éternel, 1911), il parvient à concilier une forme stricte (sonnets le plus souvent) avec un langage empreint de pathétique, de violence, d'images sombres, où il varie les thèmes qui marqueront les années 1920 : la ville (« le Dieu de la ville »), sa misère (« la Faim »), la mort (« la Patrie des morts »). Visionnaire tourmenté, il préfigure dans Umbra vitae (1912) les catastrophes futures. Son goût pour l'allégorie donne à son lyrisme un ton incantatoire et inquiétant.