En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jorge Guillén

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète espagnol (Valladolid 1893 – Málaga 1984).

Son œuvre lyrique peut se comparer à celle de Valéry – dont il traduira le Cimetière marin –, mais elle se situe aussi dans la tradition de Góngora. Il est longtemps resté le poète d'un seul livre (Cantique, 1928), enrichi au fil des ans (1936, 1945, 1950). Ce recueil poétique, qui privilégie les formes classiques (« romances », sonnets, dizains), est un hymne aux choses, parfois infimes, qui nous entourent et que Guillén transfigure en les restituant dans leur présence absolue. Dans sa trilogie Clameur (Mare magnum, 1957 ; Qui vont aboutir à la mer, 1960 ; À la hauteur des circonstances, 1963) et dans Hommage (1949-1967), Guirlande civile (1970), Final (1981), son œuvre prend une dimension sociale et politique, sans renier ni sa pureté ni son raffinement. Langage et poésie (1962) rassemble les conférences qu'il a faites à Harvard sur des écrivains espagnols.