En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Grégoire de Tours

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain gallo-romain (Clermont-Ferrand  538 – Tours v. 594).

Membre d'une famille sénatoriale, il devint évêque de Tours en 573 et défendit les droits de l'Église au milieu des querelles des rois mérovingiens. Bien que peu cultivé, il écrivit des ouvrages hagiographiques (Vitae patrum), 7 livres De miraculis, et surtout une Historia Francorum en 10 livres, qui fait de lui le premier historien « français ». Par sa syntaxe et son vocabulaire, souvent éloignés du latin classique, son œuvre apporte un témoignage intéressant sur l'évolution des langues romanes. L'Historia Francorum a été continuée par la Chronique du pseudo-Frédégaire.