En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gertrudis Gomez de Avellaneda

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres hispano-cubaine (Puerto Príncipe, Cuba, 1814 – Madrid 1873).

Un romantisme idéaliste et tendre inspire son lyrisme (Poésies, 1841) mais aussi ses romans (Sab, 1841 ; Guatimozín, 1846), ses contes (l'Artiste batelier, 1861), ses drames (Saul, 1846) et ses comédies (la Fille des fleurs, 1852). Sa poésie est très souvent d'inspiration religieuse (le Livre de prières, 1867). Elle laissa des Mémoires (publiés en 1914) et une abondante correspondance.