En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Houchang Golchiri

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain iranien (Ispahan, 1940 – Téhéran 2000).

Influencé par le nouveau roman français, il écrivit de nombreuses nouvelles (l'Homme à la cravate rouge ; Ma petite maison de prière, 1975 ; la Brebis égarée du berger, 1980 ; les Miroirs à couvercle, 1992). Son chef-d'œuvre est la cruelle nouvelle psychologique intitulée le Prince Ehtejab (1968), qui décrit la décadence des Qajars à travers le destin d'un de ses derniers princes, l'oppression qu'il fait subir à son entourage, et ses efforts infructueux pour se connaître lui-même. Sa forme tout en flash-back et saut d'une situation ou d'un personnage à un autre est très novatrice.