En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Godwin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Théoricien politique et écrivain anglais (Wisbech, Cambridgeshire, 1756 - Londres 1836).

Prêtre comme son père, il passa, corps et biens, au service de la Raison : Dieu évincé, reste la lumière intérieure. Époux de Mary Wollstonecraft, il inspire toute la « gauche » anglaise. Radical, il prône l'anarchie et l'abolition du mariage (Enquête sur la justice politique, 1793). Son roman Caleb Williams (1794) décrit la machine infernale qui transforme un innocent en coupable : un vieillard généreux mais maniaque qui va jusqu'au crime, un jeune homme reconnaissant et persécuté qui ne pourra aller jusqu'au bout de ses scrupules de conscience ; ces personnages faibles dans un monde injuste appellent une justice fondée sur la pitié et la raison. Saint-Léon (dès 1799) et les Vies des nécromanciens (1834) marquent le retour en force des préoccupations religieuses par le biais du fantastique.