En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Uri Nissan Gnessin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe de langue hébraïque (Starodoub, Ukraine, 1881 – Varsovie 1913).

Né dans une famille de rabbins, il s'installa à l'âge de neuf ans dans la ville de Potchep où il fit la connaissance de Brenner. Leur amitié durera jusqu'à la fin de sa vie, marquée par l'errance et la pauvreté : sa tentative d'installation en Palestine se solda par un échec (1907) et, de retour en Russie, il fut terrassé par la maladie. Gnessin avait commencé à publier dès l'âge de quinze ans. Ses nouvelles (Ombres de vie, 1904 ; Dans la maison de grand-père, 1905) sont peuplées de personnages aux traits autobiographiques, antihéros qui n'arrivent pas à donner libre cours à leurs pulsions érotiques. Dans ses derniers récits (De côté, 1905 ; En attendant, 1909 ; Chez, 1913), des êtres solitaires expriment leur aspiration à la mort, en des monologues où mots et images s'enchaînent au seul rythme du temps intérieur.