En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Enver Gjerqeku

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète kosovar d'expression albanaise (Gjakovë, Kosovo, 1928).

Ses premières œuvres paraissent dans des revues d'après-guerre (la Voix de la jeunesse, la Vie nouvelle). Vite connu avec les Traces de la vie (1957), il devient le poète des inquiétudes intimes et de la remise en cause de soi-même, surtout dans sa création poétique (Notre os, 1966 ; le Verdoiement retardé, 1966 ; Sons éveillés, 1966 ; Étincelles de la pierre à briquet, 1976 ; l'Otage, 1977 ; la Rivière inlassable, 1978 ; Gage de l'amour, 1978 ; Gardes éternels, 1982 ; l'Envol de la parole, 1987).