En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Roger Giroux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Lyon 1925 – Paris 1974).

La poésie, loin d'offrir une consolation, naît d'une difficulté, voire d'une obscurité. Tout s'accomplit dans beaucoup de nuit. Plus que celui d'un échange peut-être illusoire, la parole impersonnelle du poème, reconnaissable à sa forme dense, elliptique, est le lieu d'une nudité de l'être dans son rapport au réel, qui n'est pas sans rappeler celle de l'expérience mystique (L'Arbre le temps, 1964, prix Max-Jacob) mais aussi les tentatives proches d'Anne-Marie Albiach ou de Claude Royet-Journoud. Diffusée chez de petits éditeurs (Voici, 1974 ; Et je m'épuise d'être là..., 1982), en partie inédite, cette œuvre parle malgré tout dans une proximité immédiate. L'Autre Temps (1984) est préfacé par Bernard Noël.