En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guido Gezelle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète belge d'expression néerlandaise (Bruges 1830 – id. 1899).

Prêtre (1854), professeur au collège de Roulers, il unit l'influence de Vondel et de Bilderdijk à celle de la littérature anglaise (il traduira Longfellow) dans ses premiers recueils (Fleurs de cimetière, 1858), qui enthousiasment ses élèves mais inquiètent ses supérieurs. Déplacé à Bruges, puis à Courtrai (1872), il connaît le découragement (Poèmes, Chants et Prières, 1862), qu'il domine en se consacrant à des activités journalistiques, dirigeant l'Année 30 (1864-1870), Autour du foyer (1865), éditant Loquela (1881-1895), animé par le double souci de redonner leur dignité à la langue et à la culture flamandes et de convertir l'Angleterre au catholicisme. S'il ne publie plus pendant 30 ans, tout lui est prétexte à poésie : objets, saisons, événements liturgiques, qu'il célèbre dans une langue d'une richesse et d'une souplesse étonnantes, où archaïsmes et mots rares expriment une thématique de la lumière et du désir de Dieu (Couronne du temps, 1893 ; Couronne de l'année, 1897 ; Collier de rimes, 1901).