En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marie Gevers

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres belge de langue française (Edegem, près d'Anvers, 1883 – id. 1975).

Missembourg, le domaine familial où elle passa sa vie, servit de cadre à plusieurs de ses récits : elle y décrit le bonheur de la vie au contact de la nature et l'enracinement des personnages dans leur milieu. De caractère autobiographique, Madame Orpha (1933) et Vie et Mort d'un étang (1950) doivent au travail de la mémoire affective leur vibration particulière. Attentive au mode de vie des gens simples, aux légendes de Campine et des bords de l'Escaut, M. Gevers écrivit également des « livres de nature », où la description minutieuse se mêle au récit ou au conte (Plaisir des météores, 1937 ; l'Herbier légendaire, 1943).