En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alain Gerber

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Belfort 1943).

Critique de jazz, chroniqueur gastronomique, appréhendant le monde à travers un kaléidoscope d'images et de rythmes (la Couleur orange, 1975 ; le Buffet de la gare, 1976 ; le Plaisir des sens, 1977 ; Une sorte de bleu, 1980) qui tient à la fois de la peinture baroque et de la séquence cinématographique, il projette la quête initiatique de l'enfant qu'il n'est plus et la recherche du bonheur de l'homme inquiet qu'il est devenu dans une histoire morte – l'empire aztèque à la veille de l'arrivée de Cortés (le Jade et l'Obsidienne, 1981) – ou une nature inviolée – la forêt canadienne (le Lapin de lune, 1982) –, toutes deux génératrices de solitude (les Jours de vin et de roses, 1984 ; le Verger du diable, 1989). Jours de brume sur les hauts plateaux (2001), récit d'initiation, a pour cadre un fort de l'armée coloniale en Cochinchine.