En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Stéphanie Félicité Du Crest, comtesse de Genlis

Jean-Baptiste Mauzaisse, la Leçon de harpe donnée par Madame de Genlis à Mademoiselle d'Orléans
Jean-Baptiste Mauzaisse, la Leçon de harpe donnée par Madame de Genlis à Mademoiselle d'Orléans

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres française (Champcéri, près d'Autun, 1746 – Paris 1830).

Passionnée de pédagogie, elle mit la « morale en action » dans son Théâtre à l'usage des jeunes personnes (1779-1780), Adèle et Théodore ou Lettres sur l'éducation (1782), les Veillées du château (1782-1784). En exil pendant la Révolution, elle se spécialisa à son retour dans la littérature apologétique, imita Chateaubriand dans la Philosophie chrétienne (1802) et les Monuments religieux (1805), vilipenda les philosophes du xviiie s. dans les Dîners du baron d'Holbach (1822). Elle publia un grand nombre de romans historiques (Mlle de Clermont, 1802 ; Mme de Maintenon, 1806) et des Mémoires (1825).