En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christian Fürchtegott Gellert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Hainichen, Saxe, 1715 – Leipzig 1769).

Fils d'un pasteur de campagne, il se joint, après des études de théologie à Leipzig, au cercle de poètes réunis autour de Gottsched et de la revue rationaliste Divertissements de la raison et de l'esprit. C'est là qu'il publie ses Fables, qui prêchent au public bourgeois l'amour de l'humanité et une morale sentimentale : lorsque, en 1746-1748, elles paraissent en 3 volumes, elles font de Gellert l'auteur le plus influent de son temps en Allemagne. Le même moralisme sentimental imprègne ses pièces de théâtre (les Tendres Sœurs, 1747), son roman la Vie de la comtesse suédoise de G., paru sans nom d'auteur en 1746 et qui fit scandale.