En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vsevolod Mikhaïlovitch Garchine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Voronej 1855 – Saint-Pétersbourg 1888).

Pour partager le sort des paysans, il prend part à la guerre contre la Turquie, qui inspire sa première nouvelle, Quatre Jours (1877), histoire d'un blessé abandonné sur le champ de bataille. D'une sensibilité tourmentée (il mettra fin à ses jours), il affectionne les états pathologiques, les situations dramatiques, qu'il écrive l'histoire d'une prostituée (Nadiejda Nikolaïeva, 1885) ou celle d'un fou (la Fleur rouge, 1883) pour qui tout le mal du monde est incarné par trois pavots poussant dans la cour de l'hôpital. Souvent comparé à Dostoïevski pour l'attention qu'il accorde à la souffrance universelle, il est un maître du genre bref.