En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

August Gailit

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain estonien (Kuiksilla 1891 – Örebro 1960).

Membre du groupe Siuru, il débute par des nouvelles et des romans néoromantiques d'une fantaisie débridée et à l'humour grinçant (le Carrousel de Satan, 1917 ; la Mort pourpre, 1924). Se rapprochant ensuite du réalisme, sans pour autant renoncer à son goût pour l'étrange et l'atypique, il décrit des vagabonds romantiques ou picaresques (Toomas Nipernaadi, 1928 ; Ekke Moor, 1941), livre sa vision de la guerre d'indépendance de l'Estonie (la Terre des ancêtres, 1935), étudie la vie d'une communauté de pêcheurs (la Mer austère, 1938) et explore les ressorts de la création artistique (le Cœur en flammes, 1945). Réfugié en Suède en 1944, il évoque avec amertume la tragédie de la guerre et de l'exil (Sur les eaux agitées, 1951 ; Te souviens-tu, mon amour ?, 3 vol., 1951-1959).