En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paulin Gagne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Montoison, Drôme, 1808 – Paris 1876).

Sa réputation d'illuminé contraria sa carrière juridique et politique. Contraint à l'autoédition, ce mégalomane excentrique mit en vers ses rêves de langue universelle (la Gagne-Monopanglotte, 1843), ses descriptions apocalyptiques des désastres de son temps (l'Océan des catastrophes) ou ses divinations ambitieuses (l'Unitéïde ou la Femme messie, 1857 ; le Calvaire des rois, 1863). Il fonda des journaux (l'Espérance, le Journalophage, l'Uniteur du monde visible et invisible) qui lui permirent des proclamations électorales fantaisistes et des interventions haineuses contre l'école romantique.