En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bedri Rahmi Eyüboglu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Peintre et poète turc (Görele 1913 – Istanbul 1975).

Son lyrisme comme sa peinture sont fortement influencés par la musique et la poésie populaires (Lettres au Créateur, 1941 ; Mûre noire, 1948). Son frère Sabahattin (Akçaabat 1908 – Istanbul 1973), plusieurs fois emprisonné pour ses idées libérales, traduisit Montaigne, La Fontaine et Rabelais, et défendit dans ses essais la notion d'une culture « anatolienne » opérant le syncrétisme de tous les modes d'expression des peuples qui se sont succédé sur le sol de la Turquie (Bleu et Noir, 1961 ; Essais complets (2 vol.), 1981-1982). Il fut aussi – sous le pseudonyme de Hasan Güreh – le premier traducteur en français de Nâzim Hikmet.