En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ralph Waldo Ellison

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Oklahoma City 1914 – New York 1994).

Son roman Homme invisible pour qui chantes-tu ? (1952) l'a imposé comme un des tout premiers écrivains noirs américains. Son originalité est d'avoir présenté le Noir non pas comme un être que la couleur de sa peau identifie, mais comme un être que les autres, les Blancs, refusent de voir. Le thème dostoïevskien du souterrain, allié à ceux de l'anonymat et de l'attente de la lumière, dessine un progrès spirituel et moral qui conduit à la prise de conscience du pouvoir de la non-identité : l'être que l'on peut voir est toujours l'être intérieur. Avec des tonalités picaresques, l'évocation de l'apprentissage de la lucidité ne se sépare pas d'un naturalisme et de notations commandées par la logique du « courant de conscience » et la rythmique du jazz. Ellison a donné de nombreuses nouvelles, publiées dans des revues, et réuni ses essais dans Ténèbres et actions (1964).