En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Miguel Delibes

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Valladolid 1920).

Avec Camilo José Cela et Gonzalo Torente Ballester, il est l'une des éminences de la littérature espagnole du xxe (prix Cervantès 1993). Il peint dans ses premiers romans, où le réalisme se teinte de poésie, la vie des petites gens de la Castille profonde (l'Ombre du cyprès s'étend très loin, 1947 ; Journal d'un chasseur, 1955), avant d'élargir son analyse à l'ensemble de la société dans des récits où il fustige l'intolérance religieuse ou politique (Cinq heures avec Mario, 1966 ; le Suffrage disputé de M. Cayo, 1978) et poursuit sa quête de l'homme espagnol exemplaire, héritier du paysan pur et bon, à travers, entre autres, l'exploration de la psychologie enfantine (le Chemin, 1950 ; les Rats, 1962), une fable rousseauiste (les Saints innocents, 1981), l'étude de la vieillesse (Lettres d'amour d'un sexagénaire voluptueux, 1983) et un texte largement autobiographique hanté par le spectre de la guerre civile (377 A. Étoffe de héros, 1987).