En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas Defrecheux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète belge de langue wallonne (Liège 1825 – Herstal 1874).

L'un des principaux artisans de l'efflorescence des lettres dialectales en Wallonie au milieu du xixe s., il se révéla par une chanson élégiaque (Lèvîz-m'plorer, 1854) sur la mort d'une jeune fille et par une idylle composée en forme de « cramignon » (L'avez-v'véyou passer ?, 1856). Réunies en 1860 dans un mince recueil de Chansons wallonnes (augmenté dans l'édition posthume de 1877), ces œuvres, devenues rapidement populaires, marquèrent les débuts de la poésie lyrique en dialecte. Inspiré par les thèmes conventionnels que lui dictait, sur l'amour, la famille, l'enfance, le pays natal, le romantisme mineur vers lequel l'inclinait son tempérament, Defrecheux arriva à point nommé pour combler les désirs latents des nombreux amateurs qui, à la veille de la fondation de la Société liégeoise de littérature wallonne (1856), aspiraient à voir s'affiner la culture littéraire du parler dialectal, jusqu'alors réputé pour son réalisme et sa verdeur.