En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Quincey, dit De Quincey

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Manchester 1785 – Édimbourg 1859).

Après une enfance difficile, entre l'austérité de sa mère et la brutalité de son frère, il fait une fugue, durant laquelle il est recueilli par une prostituée londonienne (1800-1803). Expédié à Oxford, il y découvre l'opium (1804), rejoint Wordsworth et Coleridge, à qui il fait don de presque tout son patrimoine, s'installe à Grasmere (1809-1820), épouse une fille du village et vit de sa plume. Vulgarisateur des philosophes allemands, économiste admiré par Ricardo et J. S. Mill, il se passionne pour les lois secrètes et les forces qui manipulent l'homme : l'abandon, la douleur, le sublime intérieur, bref, le subjectif et l'inconscient (deux de ses mots préférés) pour sauver de l'indifférence le péché et le salut. À Londres, il crée une culpabilité nouvelle, l'opiomanie (l'opium est alors parfaitement légal), avec les Confessions d'un Anglais mangeur d'opium (1821, remanié en 1856), récit truqué d'une (dés)intoxication de rêve. Humour, onirisme et compassion se retrouveront dans De l'assassinat considéré comme un des beaux-arts (1827), Suspiria de Profundis (1845), la Nonne militaire d'Espagne (1847), la Diligence anglaise (1849). Il rejoint le conservatisme intellectuel d'Édimbourg sans renoncer à l'art de rêver. Deuils et extases, chutes et suspenses, rien ne s'efface dans le palimpseste de l'esprit. Ainsi naissent un nouveau sacré, celui des profondeurs de l'âme, et une sorte de culte marial, où, dans la droite ligne des romantiques, le rôle de la Vierge Mère sera tenu par la sœur. Dandy et paria, de Quincey annonce dans sa prose passionnée le mysticisme baroque du renouveau catholique. Musset, Nerval, Baudelaire, Kafka reconnaîtront en lui l'un des hérauts de la modernité.