En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacob Israel De Haan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain hollandais (Smilde 1881 – Jérusalem 1924).

D'origine juive, il rejette l'orthodoxie familiale et entame une carrière faite de crises personnelles et de crises politiques. Malgré son homosexualité latente, il se marie, écrit des vers mystiques et affirme son sionisme en rejoignant le mouvement Mizrahi (Chants juifs, 1915-1921). Il quitte alors sa femme et ses enfants pour s'installer en Palestine (1918). Bientôt déçu par le milieu juif, séculier et religieux, il commence à rédiger des rapports antisionistes pour la presse étrangère et à intriguer avec les chefs nationalistes arabes. Il meurt assassiné. Ses romans (Pijpelijntjes, 1904) et ses poèmes (Quatrains, 1924) cherchent dans l'exotisme et le blasphème un exutoire à ses tourments physiques et spirituels.